Arlequin plongeur

Type
Arlequin plongeur

L’arlequin plongeur est un canard puissant bien différent des types de canard français. Ils nagent dans les rivières de montagne, mais également en mer le long des côtes sauvages. Il plonge et nage à contre-courant dans les eaux tourbillonnantes où les vagues viennent se briser contre les rochers. Découvrez-en plus sur ce canard peu commun dans cet article.

Les origines de l’arlequin plongeur

L’arlequin plongeur répond également au nom scientifique est histrionicus histrionicus. C’est une espèce d’oiseau ansériforme, qui appartient à la famille des Anatidés. Il est également le seul membre du genre histrionicus.

canard arlequin

Cette espèce est présente principalement en Amérique du Nord, dans le sud du Groenland, dans l’est de la Russie et en Islande. Cependant, à de rares occasions, il est possible de voir le canard arlequin en France et en Europe. En effet, il arrive que l’arlequin plongeur s’aventure sur nos terres.

arlequin plongeur aime être dans les rivières de montagne dans lesquelles il plonge et nage à contre-courant dans les eaux tourbillonnantes en été. Puis, pendant l’hiver, il se trouve plutôt en mer le long des côtes sauvages où les vagues viennent se briser contre les rochers.

Description de l’arlequin plongeur

C’est un oiseau que l’on reconnaît au premier coup d’œil, car son corps est plein de couleurs. Il mesure entre 38 et 51 cm et peut peser jusqu’à 350 grammes. Il présente un fort dimorphisme sexuel.

Son plumage bigarée lui à était la source d’inspiration de son nom. La majeure partie de son corps est recouverte de plumes noires et grises, avec des rayures blanches réparties différemment selon les spécimens. Sur le dessous il est brun rougeâtre et n’a aucune marques blanches, ce sera la seul partie de son corp sans bandes blanche.

Sa poitrine et son dos ont une couleur plus claire, tendant au gris. Dans ces endroits, les rayures blanches sont combinées avec des rayures noires qui les rendent encore plus visibles. Ce look particulier lui donne un excellent camouflage. La femelle, en revanche, n’a pas les couleurs du mâle, avec un plumage plus brunâtres. Ils ne partagent que le point blanc très reconnaissable sur les côtés de leur tête.

canard arlequin

Deux sous-espèces ont été reconnues:

  • Histrionicus histrionicus histrionicus: Cette espèce est trouvée principalement en Amérique du nord.
  • Histrionicus histrionicus pacificus: Le plus commun dans la partie orientale du continent européen.

Comportement du canard arlequin

La nourriture de l’oiseau est constituée de plantes aquatiques, qu’il obtient en nageant sous l’eau ou en plongeant. Il tourne son corps en eau peu profonde pour affaiblir l’emprise des plantes sur le sol grâce au mouvement de ses pattes. Puis il les saisit avec son bec. Outre les plantes, ils mangent également des crustacés et des mollusques.

La saison des amours de l’arlequin plongeur dépend de l’endroit où ils se trouvent. La femelle dépose en règle générale entre cinq et sept oeufs de couleur crème. Parfois la femelle arlequin plongeur pond jusqu’à dix œufs à la fois. L’incubation qui dure de 27-30 jours est effectuée par la femelle. Lorsque la femelle arlequin plongeur doit quitter le nid, elle recouvre les œufs pour les garder au chaud.

Lorsque les oisillons naissent, ils quittent le nid dès le premier jour, allant avec la mère ou le père à l’eau, où, ils seront nourrient par régurgitant des plantes aquatiques. Bien que leur développement soit précoce, certains canards arlequins peuvent mettre plus de trois mois à quitter le nid.

Pendant le développement des jeunes, les parents ne peuvent pas voler du fait qu’ils changent leur plumage. C’est une espèce qui peut se reproduire deux fois par an. Mais il n’est pas rare qu’un couple n’ait qu’une seule portée. Contrairement à d’autres espèces de canards, il est beaucoup moins chassé, car son plumage particulier le rend idéal pour se camoufler lorsqu’il se sent en danger.

De plus, le canard arlequin ne vit généralement pas à proximité des zones urbaines. Il vit normalement dans des zones avec de nombreuses plantes hautes dans lesquelles se cacher en cas d’apparition d’un éventuel prédateur.

Cette espèce est actuellement en danger dans les zones canadiennes à cause de pollution des eaux, de la destruction de son habitat, mais aussi de sa chasse abondante.

Laisser un commentaire

  • Responsable: Eli & Elo vers l'infini y más allá.
  • Finalité: répondre à votre commentaire, question ou demande.
  • Légitimation: diligence précontractuelle.
  • Destinataires: Sered (avec des serveurs au sein de la Communauté européenne), Gmail (avec des serveurs aux États-Unis)
  • Durée: pendant la durée de la relation contractuelle, soit 12 mois après le dernier message envoyé.
  • Droits: accès, rectification, annulation, opposition et tout autre spécifié dans la politique de confidentialité.

 

Pour consulter des informations supplémentaires et détaillées sur le site Web, visitez les mentions legales et la politique de confidentialité.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.