Territoire d’un oiseau: qu’est-ce que c’est et comment les revendiquent-ils?

Curiosité
Territoire d'un oiseau

Les oiseaux sauvages ont besoin du meilleur territoire possible pour se nourrir, s’accoupler et élever leurs petits. Ils revendiquent ce territoire de diverses manières. Ce type de comportement peut être précieux à comprendre pour les ornithologues. En effet, savoir comment les oiseaux revendiquent un territoire aidera les ornithologues à comprendre les efforts que les oiseaux déploient pour élever leur famille. Dans cet article, nous vous donnons toutes les informations importantes sur le territoire d’un oiseau.

Territoire d’un oiseau

Les oiseaux choisissent un territoire parce qu’il peut répondre à leurs besoins en nourriture, en eau et en sites de nidification. La taille du territoire variera selon les espèces et leurs besoins. Le territoire d’un oiseau peut également être choisi en fonction de la sociabilité de l’espèce. Certaines espèces d’oiseaux ont besoin de vastes territoires avec peu de compétition. 

D’autres oiseaux, en revanche, ont des besoins beaucoup plus communs et sont plus susceptibles de partager un territoire avec de plus grandes volées. La taille du territoire d’un oiseau peut également varier d’une année à l’autre en fonction de la viabilité de ce dernier. Par exemple, une année où il existe d’excellentes sources de nourriture, un oiseau peut revendiquer moins de territoire que les années où la nourriture est rare.

Le degré d’agressivité dont fait preuve un oiseau pour défendre son territoire varie également en fonction de l’espèce. Le degré d’interaction avec les autres oiseaux peut également être un facteur. Un merle, par exemple, chassera les autres merles de son territoire. Par contre, il ne s’opposera pas à ce qu’une sittelle partage le même espace, car les deux espèces ne se disputent pas les sources de nourriture et ne se dérangent pas mutuellement.

Comment les oiseaux revendiquent-ils un territoire?

Les oiseaux migrateurs peuvent commencer à revendiquer un territoire à la fin de l’hiver ou au début du printemps. Cela correspond à l’arrivé des mâles matures de leurs aires d’hivernage. Les males migrateurs cherchent en effet à trouver les meilleurs endroits où ils espèrent attirer un partenaire.

Des oiseaux sédentaires renouvelleront également leurs revendications sur le territoire à ce moment-là. En partie pour attirer leurs compagnons et renouer les liens, mais aussi pour faire savoir aux migrants arrivant que le territoire est déjà à eux.

Les oiseaux revendiquent un territoire à travers plusieurs comportements, les plus communs sont les suivants:

En chantant:

Le chant d’un oiseau est l’un des moyens les plus courants pour annoncer que le territoire leur appartient. Les chants porteront assez loin et les oiseaux se percheront près du bord de leur territoire pour diffuser leur revendication. En même temps, une chanson forte et vibrante aidera à attirer un partenaire. Pour certaines espèces, un chant plus complexe aidera les oiseaux à défendre un territoire plus vaste et sera plus attrayant pour les femelles.

Construction du nid:

Certains oiseaux, comme différents types de troglodytes, revendiqueront un territoire en profitant des sites de nidification qu’il offre. Les mâles construiront plusieurs nids dans des endroits appropriés sur tout leur territoire. Les femelles enquêteront ensuite sur ces nids et choisiront celui qu’elles préfèrent. Souvent, les femelles finissent par reconstruire la construction du mâle en fonction de leurs préférences.

Tambourinage:

Les pics et plusieurs types de gibier à plumes revendiquent un territoire en tambourinant comme alternative au chant. Ces sons graves et rythmés, qu’ils soient produits en frappant sur un arbre creux ou en utilisant des poches d’air, se propagent sur de grandes distances. Cela avertit les oiseaux concurrents que le territoire n’est pas disponible. Cette méthode permet également aux partenaires potentiels de savoir qu’un oiseau fort et en bonne santé a revendiqué l’endroit.

Manifestations visuelles:

Les manifestations visuelles telles que le gonflement des taches de plumes colorées, le battement de la queue, l’écartement des ailes et d’autres comportements font partie de la revendication du territoire. Ces postures et actions montrent également la force et la santé de l’oiseau à un partenaire potentiel. Ces comportements font généralement partie des rituels de parade nuptiale entre les sexes opposés, ainsi que des manifestations territoriales entre deux oiseaux mâles.

La chasse:

En dernier recours, les oiseaux agressifs peuvent chasser directement les intrus ou les concurrents de leur territoire. Cette pratique est fréquente dans les zones où de nombreux oiseaux cherchent à s’approprier le même espace. Elle est aussi très commune lorsqu’un mâle dominant souhaite décourager les jeunes mâles qui luttent pour revendiquer leur premier territoire.

Chez les espèces d’oiseaux où les groupes familiaux restent ensemble pendant l’hiver, le parent mâle peut chasser sa progéniture adulte au printemps suivant afin qu’elle n’empiète pas sur son territoire.

La plupart des oiseaux utiliseront une combinaison de différents comportements pour revendiquer et défendre des territoires. En particulier pendant les saisons compétitives. Comprendre ce type de comportement peut aider les ornithologues à mieux apprécier les oiseaux qu’ils voient et à en apprendre davantage sur la façon dont les oiseaux s’efforcent de survivre.

Quand le territoire d’un oiseau n’a pas d’importance

Il existe deux cas où le territoire est moins important pour les oiseaux. Le premier cas est celui où une espèce d’oiseau n’est pas du tout territoriale, comme c’est le cas des oiseaux qui nichent en commun. Les martinets, les hirondelles, les hérons et de nombreux oiseaux aquatiques sont des nicheurs coloniaux et n’ont que de très petits territoires directement autour du site de nidification qu’ils peuvent défendre, mais la plus grande zone est partagée par tous les oiseaux nicheurs.

Deuxièmement, les oiseaux sont beaucoup moins territoriaux après la fin de la saison de la saison de reproduction. À cette époque, de nombreux oiseaux qui auraient défendu agressivement leur espace quelques semaines plus tôt se rassemblent maintenant pour la migration. Ils sont moins susceptibles d’être agressifs. Même les oiseaux non migrateurs sont moins agressifs en ce moment puisque la concurrence s’atténue pour les sources de nourriture. Ils n’ont donc plus à répondre aux demandes des oisillons en croissance.

Comprendre le territoire d’un oiseau et comment il revendiquent ce territoire aide les ornithologues amateurs à mieux apprécier les oiseaux au printemps et en été. De plus, les comportements territoriaux sont toujours étonnants à observer.

Laisser un commentaire

  • Responsable: Eli & Elo vers l'infini y más allá.
  • Finalité: répondre à votre commentaire, question ou demande.
  • Légitimation: diligence précontractuelle.
  • Destinataires: Sered (avec des serveurs au sein de la Communauté européenne), Gmail (avec des serveurs aux États-Unis)
  • Durée: pendant la durée de la relation contractuelle, soit 12 mois après le dernier message envoyé.
  • Droits: accès, rectification, annulation, opposition et tout autre spécifié dans la politique de confidentialité.

 

Pour consulter des informations supplémentaires et détaillées sur le site Web, visitez les mentions legales et la politique de confidentialité.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.